Contre. James White # 11: Preuves bibliques d'indulgences

Contre. James White # 11: Preuves bibliques d'indulgences

Apologiste anti-catholique réformé, évêque «Dr.» (???) James White a écrit un post intitulé: "L'effet vertigineux du Tibre sur l'esprit" (7-24-12). C’était l’habituel pot-pourri ("papery"?) De 101 choses où "Rome" est (donc il est absolument "sûr") erroné et anti-biblique et blasphématoire, etc., mais à la fin de son enquête vertigineuse, il se concentra sur un sujet: les indulgences.

Et cela me permet de répondre, car il a effectivement produit un semblant (bien que, hélas, pas beaucoup) d'un argument rationnel contre elle. Je ne joue pas aux jeux idiots de "marelle biblique" ou de "marelle de la doctrine catholique". Une chose à la fois. . . Il a longuement cité Indulgentiarum Doctrina, un document postérieur à Vatican II définissant et défendant la doctrine des indulgences. " (voir un lien vers le document du 1er janvier 1967) Il a ensuite conclu, dans une évocation condescendante de l’évêque White, «regardent comme des imbéciles tous ces catholiques sont!» mode:

J'ai contesté (alors converti récemment) Jason Stellman à le lire. Il ne l’avait pas encore rencontré. Je vais être honnête, je doute qu’il ait relevé le défi. Ce n'est pas que lire ce genre de choses dissuadera quelqu'un qui a perdu son fondement et qui saisit quoi que ce soit, mais pour la plupart des gens, ces mots sont un avertissement suffisant du vide de l'évangile de Rome. Ils sont si manifestement non apostoliques, si manifestement contraires à tout ce que les apôtres ont chéri et proclamé, que les croire, c’est montrer clairement le sens vrai du cœur. Quoi qu’il en soit, quand vous entendez un nageur Tibre aux yeux écarquillés dire que la Bible n’enseigne pas sola fide, rappelez-vous que ce qu’ils vous disent vraiment, c’est que vous ne pouvez pas savoir ce que la Bible enseigne réellement, et que vous devriez croire ce que vous venez de lire. Indulgentiarum Doctrina. Et une fois que vous réalisez que, eh bien, vous réalisez ce que le romanisme est vraiment.

Ce que je voudrais faire, alors, c’est de prendre certaines des parties de ce document de l’Église (dans vert ci-dessous), que White a cité dans les moqueries (pensant qu'ils sont manifestement non biblique et anti-biblique) et montre comment ils sont éminemment bibliques. Bien entendu, le document lui-même contient de nombreuses références à la Sainte Écriture, comme le prouve une lecture rapide des 47 notes de bas de page. White n’a aucun intérêt à les présenter à ses lecteurs, car cela ne cadre pas avec son programme cynique: c’est-à-dire faire comprendre que les doctrines catholiques sont totalement dénuées de fondement. revendiqué support biblique. Même ce qu'il a cité, contenait des références bibliques dans les notes de bas de page.

White ne cite même pas correctement ou avec précision les mots qu’il cite. Il cite correctement le chapitre 1, section 1 (complet), puis deux phrases de la section 2. Mais sa citation «saute» (sans indication ni mention au lecteur, qui pense qu'il s'agit toujours de la section 2) au chapitre 2, section 5 , troisième paragraphe (complet). C’est inexcusable chez un homme ayant un diplôme de maîtrise légitime et qui prétend (illégitimement) être titulaire d’un doctorat.

Même une dixième niveleuse pourrait faire mieux que de citer du matériel de cette façon bâclée et désordonnée. Le copain de White, James Swan, qui publie aussi fréquemment sur son blog, a été considéré comme incompétent par des incompréhensions incomparables – fois sans nombre – tous ceux qui (délibérément ou non) ratent une citation de Luther de la même manière. Mais voici son héros qui fait exactement la même chose. Quelle ironie, hein?

White omet délibérément deux notes de bas de page de la section 2 (liées aux mots cités). Voici les deux notes de bas de page (notez tous les passages de la Bible):

3. Cf. Gen. 3: 16-19; aussi cf. Luc 19: 41-44; ROM. 2: 9 et 1 Cor. 11h30. Cf. Augustin, Exposition sur le Psaume 58 1: 13— ”Iniquitas omnis… Deo vindicante” (CCL 39, p. 739; PL 36, 701). Cf. Thomas, Summa Theol. 1-2, q. 86, a. 1: “Cum autem… depressio poena est.”

4. Cf. Mat. 25: 41 à 42; voir aussi Marc 9: 42-43; Jean 5: 28-29; ROM. 2: 9; Fille. 6: 6-8. Cf. Conseil de Lyon II, session 4, profession de foi de Michael Palaeologus (DS 856-858). Cf. Conseil de Florence, décret pour les Grecs (DS 1304-1306). Cf. Augustine, Enchiridion, 66, 17: «Multa etiam… mundo damnemur» (éd. Scheel, Tubingen 1930, p. 42; PL 40, 263).

Il omet également la note 21 de la section 5: «Cf. Héb. 7: 23-25; 9: 11-28.

Jetons donc un coup d’œil à la quantité de Saintes Écritures qu'un catholique peut apporter sur ce sujet:

1. La doctrine et la pratique des indulgences en vigueur depuis des siècles dans l'Église catholique ont une base solide dans la révélation divine qui provient des apôtres et «se développe dans l'Église avec l'aide du Saint-Esprit», tandis que «comme les siècles se succèdent, l'Église avance sans cesse vers la plénitude de la vérité divine jusqu'à ce que les paroles de Dieu atteignent leur plein accomplissement en elle. ”

Matthieu 16:19 (VRS) Je vous donnerai les clés du royaume des cieux, et tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous détacherez sur la terre sera délié au ciel.

Matthieu 18:18 Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous détacherez sur la terre sera délié au ciel.

Jean 20:23 Si vous pardonnez les péchés de quiconque, ils sont pardonnés; si vous conservez les péchés de l'un, ils sont conservés.

Ces passages constituent la base biblique de l'absolution sacerdotale (pardon) et, plus généralement, de la juridiction papale et de l'Église (par extension, du pouvoir d'imposer une pénitence – de lier, de conserver – et d'accorder des indulgences – de perdre, de pardonner). Matthieu 16:19 a été parlé par notre Seigneur à Saint-Pierre seul, et constitue le fondement principal du concept de papauté (avec le verset précédent). Matthieu 18:18 et Jean 20:23 étaient dirigés vers les douze disciples.

1 Corinthiens 5: 3-5 Il est en fait rapporté qu'il y a de l'immoralité parmi vous et d'un genre qu'on ne trouve pas même chez les païens; car un homme vit avec la femme de son père. Et vous êtes arrogant! Ne devriez-vous pas plutôt pleurer? Que celui qui a fait cela soit enlevé de vous. J'ai déjà prononcé un jugement au nom du Seigneur Jésus sur l'homme qui a fait une telle chose. Lorsque vous êtes assemblé et que mon esprit est présent, avec le pouvoir de notre Seigneur Jésus, vous devez livrer cet homme à Satan pour la destruction de la chair, afin que son esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.

2 Corinthiens 2: 6-8, 10-11 Pour un tel homme, cette punition par la majorité suffit; vous devriez donc plutôt vous tourner vers lui pour le pardonner et le réconforter, sinon il pourrait être submergé par un chagrin excessif. Je vous prie donc de réaffirmer votre amour pour lui. . . Tous ceux à qui tu pardonnes, je les pardonne aussi. . . en présence de Christ, empêcher Satan de prendre l'avantage sur nous; car nous n'ignorons pas ses desseins.

Saint Paul dans ses commandements et ses exhortations aux Corinthiens est en parfait accord avec les principes catholiques de la pénitence et des indulgences. Il lie dans 1 Corinthiens 5: 3-5 et perd dans 2 Corinthiens 2: 6-7, 10, agissant comme un type de figure papale dans 2 Corinthiens 2:10, un peu comme Saint Pierre parmi les apôtres. Il pardonne et ordonne aux anciens corinthiens de pardonner aussi, même si l'infraction n'a pas été commise contre eux personnellement.

Il est clair que les deux parties agissent en tant que représentants de Dieu en ce qui concerne le pardon des péchés et la rémission des pénalités temporelles du péché (une indulgence). Comme dans toutes les autres questions de doctrine, l’Église catholique est ancrée dans la Bible, prend au sérieux tout ce qu’elle enseigne et se débat avec toutes les implications et les sources les plus profondes de la vérité qui se trouvent dans les pages des Saintes Écritures de Dieu.

James Cardinal Gibbons élabore:

Nous avons ici tous les éléments qui constituent une indulgence. Premièrement – Le transgresseur se voit infliger une pénitence ou une peine temporelle proportionnelle à la gravité de l'infraction. Deuxièmement – Le pénitent est vraiment contrit pour son crime. Troisième – Ceci détermine l’apôtre qui doit payer la pénalité. Quatrième – L'apôtre envisage le relâchement de la pénitence ratifiée par Jésus-Christ, au nom de laquelle il est communiqué. (La foi de nos pères, New York: P. J. Kenedy & Sons, édition révisée, 1917, 308-309)

2. C’est une vérité divinement révélée que les péchés entraînent des punitions infligées par la sainteté et la justice de Dieu. Ceux-ci doivent être expiés soit sur cette terre à travers les peines, les misères et les calamités de cette vie et surtout par la mort, ou bien dans la vie au-delà à travers le feu et les tourments ou les punitions «purifiantes».

Nous devons être sans péché pour entrer en la présence de Dieu (Ep 5: 5; He 12:14; Ap 21:27; 22: 3, 14-15). Par conséquent, Dieu doit purger ou laver notre péché pour nous rendre dignes d'être au paradis avec Lui. Tous sont d'accord jusqu'à présent. Le seul désaccord est de savoir si cette "purification divine" a lieu dans une instant ou est plus d'un processus. C’est simplement un quantitatif différence; pas un essentiel un. Le purgatoire est indiqué le plus directement dans 1 Corinthiens 3:13, 15:

Le travail de chaque homme deviendra manifeste; car le Jour le révélera, car il sera révélé par le feu, et le feu testera le type de travail effectué par chacun. . . . (15) Si le travail d’un homme est brûlé, il subira une perte, bien que lui-même soit sauvé, mais seulement comme à travers le feu.

(voir ma longue réfutation de James White à propos de ce passage)

La Bible fait aussi souvent référence au même processus de purge avant nous mourons: le thème biblique très commun de châtier ou purifier son peuple de Dieu. Par analogie, cela nous montre les mêmes notions qui se cachent derrière la doctrine apostolique et catholique du purgatoire (méthodes de fonctionnement de Dieu, pour ainsi dire). Lorsque ces passages sont inclus, on peut trouver (comme je l’ai fait) jusqu’à cinquante passages bibliques concernant le purgatoire.

Les Ecritures se réfèrent à un feu de purge (en plus de 1 Corinthiens 3 ci-dessus): tout ce qui “passera par le feu” sera rendu “pur” (Nombres 31:23); «Du ciel, il vous a laissé entendre sa voix pour vous discipliner; et sur terre, il vous a laissé voir son grand feu, et vous avez entendu ses paroles sortir du milieu du feu »(Dt 4:36); «Nous avons traversé le feu» (Ps 66,12); "Pour l'or est testé dans le feu, et les hommes acceptables dans la fournaise de l'humiliation" (Sir 2: 5); «Notre Dieu est un feu consumant» (He 12:29); "Ne soyez pas surpris par l'épreuve ardente qui vous attend pour vous prouver" (1 Pierre 4:12); Nous voyons également des passages sur le «baptême du feu» (Mt 3:11; Mc 10: 38-39; Lc 3:16; 12:50).

La Bible utilise aussi fréquemment la métaphore de divers métaux raffiné (dans un feu): «quand il sera venu à moi, je sortirai comme de l'or» (Job 23:10); «Ô Dieu, tu nous as éprouvés; tu nous as éprouvés comme l'argent est éprouvé »(Ps 66,10); "Le creuset est pour l'argent, et la fournaise est pour l'or, et l'Éternel cherche les cœurs" (Proverbes 17: 3); «Je tournerai ma main contre toi, je ferai fondre tes crasses comme de la lessive et enlèverai tout ton alliage» (Is 1:25); «Je vous ai raffiné. . . Je t'ai éprouvé dans la fournaise de l'affliction »(Is 48:10); «Je vais les raffiner et les tester» (Jr 9: 7); «Je mettrai ce tiers dans le feu, et je les raffinerai comme on raffine de l'argent, et je les testerai comme de l'or» (Zech 13: 9); "Il est comme un feu de raffineur, et comme un savon de foulons; il s'assiéra comme un raffineur et un purificateur d'argent, et il purifiera les fils de Lévi et les raffinera comme de l'or et de l'argent »(Mal 3: 2-3); «Ayant été un peu disciplinés, ils recevront un très grand bien, car Dieu les a testés et les a trouvés dignes de lui-même; (6) il les essaya comme de l 'or dans la fournaise,. . . “(Sois 3: 5-6); “. . . ta foi, plus précieuse que l'or qui, bien que périssable, est éprouvé par le feu »(1 Pierre 1: 6-7).

Dieu nous nettoyant ou nous lavant est un autre thème biblique commun: «Lave-moi soigneusement de mon iniquité et purifie-moi de mon péché! . . . Purgez-moi de l'hysope, et je serai pur ”(Ps 51: 2, 7); «Les coups qui blessent nettoient le mal; les coups nettoient les parties les plus profondes »(Prov 20:30; cf. 30:12); «Le Seigneur aura nettoyé la crasse des filles de Sion et nettoyé les taches de sang de Jérusalem du milieu d'elle par un esprit de jugement et par un esprit de brûlure» (Is 4, 4); «Je les purifierai de toute la culpabilité de leur péché contre moi» (Jer 33: 8); «J'aspergerai de l'eau pure sur vous, et vous serez pur de toutes vos impuretés» (Ez 36:25); "Purifiez-les du péché et de la souillure" (Zech 13: 1); «Nos cœurs ont été saupoudrés d'une mauvaise conscience et nos corps ont été lavés avec de l'eau pure» (He 10, 22); «Il a été purifié de ses vieux péchés» (2 Pierre 1: 9); «Le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché» (1 Jean 1: 7).

Le «châtiment» divin est clairement enseigné dans de nombreux passages: «comme un homme discipline son fils, le Seigneur, ton Dieu, te discipline» (Dt 8, 5); "Ne méprisez pas la discipline de l'Éternel et ne vous lassez pas de ses reproches" (Pr 3:11); «Je vous châtierai à la mesure» (Jr 30.11); «Tu les as éprouvés comme un père l'avertit» (S 11:10); «Dieu qui teste nos cœurs» (1 Th 2: 4); «Car le Seigneur discipline celui qu'il aime et châtie tous les fils qu'il reçoit. C'est pour la discipline que vous devez endurer. Dieu vous traite comme des fils. pour quel fils y at-il que son père ne discipline pas? . . . il nous discipline pour notre bien, afin que nous puissions partager sa sainteté »(He 12: 6-7, 10).

Nous sommes sujets à l’indignation ou à la colère de Dieu, dans la mesure où nous péchons: «Dieu traduira toute action en jugement» (Ecc 12:14); «Je supporterai l'indignation du Seigneur parce que j'ai péché contre lui. . . Il me conduira à la lumière »(Mic 7: 9).

Le purgatoire est «écrit partout» dans les passages ci-dessus.

Ce trésor comprend également la valeur véritablement immense, insondable et toujours vierge, devant Dieu, des prières et des bonnes oeuvres de la Bienheureuse Vierge Marie et de tous les saints,. . .

Études de mots dans le Nouveau Testament (Presbytérien Marvin R. Vincent, Grand Rapids, Michigan: Eerdmans, 1980; début. 1887; vol. 4, 536), une autre source linguistique standard protestante, commente Hébreux 12: 1 («Nous sommes entourés d'un si grand nuage de témoins») comme suit:

«Témoins» ne signifie pas spectateurs, mais ceux qui ont témoigné de la vérité, comme ceux énumérés au chapitre 11. Pourtant, l'idée de spectateurs est implicite et constitue réellement l'idée principale. La photo de l'écrivain est celle d'une arène où s'affrontent les chrétiens auxquels il s'adresse, tandis que la vaste foule des héros de la foi qui, après avoir témoigné de la vérité, sont entrés dans leur repos céleste, regarde le concours depuis les gradins qui l'entourent, l'entourant et le surplombant comme un nuage, rempli d'intérêt vif et de sympathie, et apportant une aide céleste.

Jérémie 15: 1 Alors le SEIGNEUR m'a dit: «Bien que Moïse et Samuel se soient tenus devant moi, mon coeur ne se tournerait pourtant pas vers ce peuple. . . . ”(En d'autres termes, un prophète mort ponçant devant Dieu et intercédant existe)

Apocalypse 5: 8 Et quand il eut pris le rouleau, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens tombèrent devant l'Agneau, tenant chacun une harpe et tenant des coupes d'or pleines d'encens, qui sont les prières des saints;

Apocalypse 6: 9-10 Lorsqu'il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été tués pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu'ils avaient rendu; (10) ils s'écrièrent à haute voix: "Seigneur, Seigneur, saint et vrai, combien de temps avant de juger et de venger notre sang sur ceux qui habitent sur la terre?"

Apocalypse 8: 3 Et un autre ange vint et se tint à l'autel avec un encensoir d'or; et il reçut beaucoup d'encens pour se mêler aux prières de tous les saints sur l'autel d'or devant le trône;

Jésus a également enseigné dans une parabole qu'il était possible de faire une demande à Abraham, dans son histoire de Lazare et de l'homme riche. S'il a le pouvoir de répondre (ou de refuser, comme ici) à une demande de prière, il s'ensuit qu'il peut également prier pour nous (en tant qu'être conscient exerçant une sollicitude affectueuse). Je me suis adressé à cela plusieurs fois:

*

Demander aux saints d'intercéder: Enseignement de Jésus (2015)

Dialogue sur la prière à Abraham (Luc 16) (5-22-16)

Dialogue: La prière de l'homme riche à Abraham (Luc 16) et l'invocation des saints (vs. Pasteur luthérien Ken Howes) (5-3-17)

Ainsi, tout en réalisant leur propre salut, . .

Actes 2:40 . . . "Sauvez-vous de cette génération tordue."

Philippiens 2:12 . . . travailler votre propre salut avec peur et tremblant;

Philippiens 3: 12-14 . . . Je m'efforce de le faire mien, car le Christ Jésus m'a fait sien. (13) Frères, je ne considère pas que j'en ai fait le mien; mais une chose que je fais, en oubliant ce qui se cache derrière et en poussant de l’avant vers ce qui nous attend (14), je poursuis vers le but de la récompense de l’appel de Dieu vers le haut en Christ Jésus.

1 Timothée 4:16 Prends garde à toi et à ton enseignement; tenez-vous-en à cela, car vous vous épargnerez ainsi que vos auditeurs.

2 Timothée 3:15 . . . les écrits sacrés qui peuvent vous instruire pour le salut par la foi en Christ Jésus. (c’est-à-dire que nous faisons la lecture des Écritures et que cela peut nous sauver, alors nous avons contribué à nous sauver en les lisant)

Jacques 5:20 faites-lui savoir que quiconque ramènera un pécheur de l'erreur de son chemin sera sauvez son âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

1 Pierre 2: 2 Comme des bébés nouveau-nés, aspirez au pur lait spirituel afin de devenir votre salut;

(nous tout participer à aider à nous sauver, au sens de mérite, qui provient toujours de la grâce de Dieu et à la suite du baptême: davantage de médiation de la grâce et du salut de Dieu: cette fois-ci par le canal naturel du sacrement (cf. Mc 16, 16))

. . . ils ont également coopéré au salut de leurs frères dans l'unité du corps mystique.

Romains 11: 13-14 Maintenant, je vous parle Gentils. Dans la mesure où je suis apôtre des païens, je magnifie mon ministère afin de rendre jaloux mes compatriotes juifs et d'en sauver ainsi quelques-uns.

1 Corinthiens 7:16 Femme, comment savez-vous si vous allez sauver votre mari? Mari, comment savez-vous si vous allez sauver votre femme?

1 Corinthiens 9:22 Aux faibles, je suis devenu faible, afin de gagner les faibles. Je suis devenu tout pour tous les hommes, afin d'en sauver certainement quelques-uns.

2 Corinthiens 1: 6 Si nous sommes affligés, c'est pour votre réconfort et votre salut; . . .

1 Timothée 4:16 . . . vous allez économiser. . . vos auditeurs.

2 Timothée 2:10 Par conséquent, je supporte tout pour le bien des élus, afin qu’ils puissent aussi obtenir salut en Christ Jésus avec sa gloire éternelle.

1 Pierre 3: 1 . . . certains, même s'ils n'obéissent pas à la parole, peuvent être gagnés sans une parole par le comportement de leur femme

(Saint Paul et d’autres «sauvent» d’autres personnes, devenant ainsi des «mini-médiateurs» en ce sens qu’ils sont des vases de la grâce et du salut qui viennent de Dieu, gagnés par la mort sacrificielle parfaitement suffisante et parfaite de Jésus sur la croix)

Question suivante?

***

Malheureusement, les arbres d'argent n'existent pas: Si mon travail vous aide de quelque manière que ce soit, ou si vous pensez que cela est utile et rentable, envisagez vivement de le soutenir financièrement (même 10 dollars par mois, soit à peine 33 cents par jour, seraient très utiles). Je suis apologiste catholique à plein temps depuis décembre 2001 et j'écris des apologétiques chrétiennes depuis 1981 (voir mon curriculum vitae). Mon travail a été prouvé (par la seule grâce de Dieu) pour être fructueux, en termes de vies changeantes (voir les preuves tangibles de «témoignages» non sollicités). Je dois payer mes factures comme vous tous: et avoir une femme et trois enfants à la maison (à faire l'école à la maison) toujours à la maison et un prêt hypothécaire à payer.

*

Mes redevances de livres de trois best-sellers dans le domaine (publiées en 2003-2007) ont diminué, tout comme mes revenus globaux, ce qui rend de plus en plus difficile de joindre les deux bouts. Je fournis plus de 2600 articles gratuits ici, dans le but de votre édification et de votre éducation, et j'ai écrit 50 livres. Il faudra littéralement lutter pour survivre financièrement jusqu’en décembre 2020, date à laquelle mon épouse et moi-même recevrons la sécurité sociale. Si vous ne pouvez pas contribuer, je demande vos prières (et «aime» et liens et partages). Merci!

*

Voir mes informations sur la façon de faire un don (y compris les dons déductibles à 100%). C'est très simple de contribuer à mon apostolat via PayPal si une déduction fiscale n'est pas nécessaire (mon "nom commercial" s'appelle là-bas "Service de livres usagés catholiques", de mes vieux jours de vente il y a environ 17 ans, mais je l'envoie à mon adresse email. : apologistdave@gmail.com). Un autre moyen simple d’envoyer et de recevoir de l’argent (avec un compte bancaire ou un téléphone portable) est de passer par Zelle. Encore une fois, envoyez-le à mon adresse e-mail. Que Dieu vous bénisse abondamment.

***

Crédit photo: Saint Paulde Philippe de Champaigne (1602-1674) (domaine public / Wikimedia Commons)

***

Laisser un commentaire