Un chrétien peut-il brûler de l'encens ? Que dit la Bible au sujet de la combustion de l'encens ?

Un chrétien peut-il brûler de l'encens ? Que dit la Bible au sujet de la combustion de l'encens ?

Réponse

À première vue, il semble assez innocent d'utiliser de l'encens. A part un éventuel danger d'incendie, est-ce que brûler de l'encens est vraiment un problème pour celui qui a mis sa confiance en Jésus-Christ ?

Tout d'abord, un peu d'histoire. Des preuves indiquent l'utilisation de l'encens à des fins religieuses dans l'Égypte ancienne, la Chine, l'Inde et le Moyen-Orient. Les fidèles dans les temples bouddhistes s'inclinent devant les idoles tout en agitant des paquets de bâtons d'encens brûlants. L'encens est utilisé pour brûler les cuirs chevelus ou les bras des moines et nonnes bouddhistes, et les cicatrices les marquent à vie. Dans l'hindouisme, l'utilisation de l'encens est omniprésente. Le bâton d'encens est tourné entre les paumes avant d'être placé dans un support en l'honneur des dieux.

Le judaïsme a une longue tradition d'utilisation de l'encens, remontant au tabernacle dans le désert. Dieu a donné des instructions pour la construction de l'autel des parfums, qui a été placé dans le Lieu Saint devant le voile devant le Saint des Saints. Chaque jour, un prêtre brûlait de l'encens sur l'autel du tabernacle. Exode 30:34 décrit la composition exacte de cet encens sacré, qui avait un parfum balsamique. Exode 30:8 nous dit que l'encens devait brûler perpétuellement devant le Seigneur. L'encens "étrange" (celui qui ne suivait pas la recette de Dieu) était interdit d'utilisation dans le culte.

Plus tard, dans le temple, environ une demi-livre d'encens était brûlée quotidiennement. Pour les Juifs, l'encens devait être un symbole de prière, comme le dit David : « Que ma prière soit placée devant vous comme de l'encens » (Psaume 141 :2).

L'encens est encore utilisé par les prêtres au sein de l'Église orthodoxe orientale. Elle trouve également une place dans la tradition catholique romaine et même dans certaines églises luthériennes. La combustion d'encens a connu une résurgence parmi le mouvement religieux émergent dans un effort pour revenir au christianisme « vintage ».

L'encens est également utilisé aujourd'hui parmi les néo-païens et les wiccans dans des procédures conçues pour libérer le pouvoir et invoquer des sorts. Les pratiques varient parmi ces groupes, mais les chrétiens ne devraient absolument pas y participer. Nous adorons le Créateur de l'univers et non la création. Adorer ou brûler de l'encens à toute personne ou chose autre que Dieu, c'est renier le Seigneur Jésus-Christ.

Depuis la mort, l'enterrement et la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, le voile entre le Lieu Saint et le Saint des Saints a été levé (Matthieu 27:50-51). La Loi a été accomplie (Matthieu 5:17). Il n'est plus nécessaire de brûler de l'encens pour s'approcher de Dieu, comme nous le lisons dans Hébreux 9 :11-14.

Le chrétien a la liberté de brûler de l'encens ou de ne pas en brûler. C'est une question de conviction. Cependant, il y a quelques questions fondamentales à se poser. Quel est notre but pour brûler de l'encens? Dieu connaît nos motivations (Proverbes 21 :2). Si notre motivation est d'augmenter la puissance de nos prières ou d'être plus agréable à Dieu, alors nous tombons dans le piège du légalisme ou du mysticisme. On ne nous dit pas de brûler de l'encens dans les Écritures. Hébreux 10 :19-22 dit que nous nous approchons de Dieu avec confiance et une pleine assurance de la foi.

Une autre question à se poser est la suivante : mes actions feront-elles trébucher un frère plus faible en Christ ? En raison du lien entre l'encens et les religions païennes, les chrétiens qui ont été sauvés du paganisme peuvent avoir du mal à utiliser l'encens. Bibliquement, nous devons considérer ceux d'une conscience faible qui peuvent interpréter notre utilisation de l'encens comme une approbation de pratiques idolâtres (voir Romains 14 et 1 Corinthiens 10:23-33). Nous sommes « appelés à être libres », mais nous devons utiliser notre liberté pour « nous servir les uns les autres dans l'amour » (Galates 5:13).

Laisser un commentaire